nouveau site en construction, des ajouts arrivent d'ici la fin d'année... merci de votre compréhension.

Michael STORA le MERCREDI 7 DECEMBRE 2016

 

"CLINIQUE DU VIRTUEL, DE LA MEDIATION A L'ADDICTION"


A 20h

 

Psychologue, psychanalyste,

Co-fondateur de l’OMNSH (Observatoire des Mondes Numériques en Sciences Humaines),

Membre et chargé de mission à l’Institut du Virtuel

 

 

CLINIQUE DU VIRTUEL,

DE LA MÉDIATION A L’ADDICTION

 

            La clinique du virtuel, implique aussi bien ce que l'on nomme médiation numérique, à travers l'utilisation des jeux vidéo, blogs ou Réalité virtuelle comme nouvelle forme de médiation, mais aussi les dérives pathologiques que ces nouveaux plaisirs viennent révéler, à savoir en premier lieu l'addiction. A travers l'outil qu'est le jeu vidéo, nous verrons en quoi le "Play"  peut être un support projectif servant la cause clinique et en quoi le "Game" peut servir une potentielle addiction.

 

 

 

 

Lieu Amphithéâtre du CH de La Chartreuse

1, boulevard Chanoine Kir à Dijon  (à côté du Centre de Documentation)

(80 places disponibles)

 

Tarifs : 10€ pour les adhérents, 15€ pour les non-adhérents,

8€ pour les étudiants

 

Inscription préalable par mail avec règlement le jour de la conférence ou sur place dans la limite des places disponibles

Contact :  cepdebourgogne@gmail.com

07.50.96.39.81 (secrétariat de l'association)

 

Cette conférence du CEP est organisée avec le concours gracieux du CH-La Chartreuse

Jean Claude GUILLAUME le  6 OCTOBRE 2016

 

"PSYCHOTHERAPIES PSYCHANALYTIQUES

ET "NOUVELLES" PATHOLOGIES ?"

Sylvain MISSONNIER le JEUDI 17 MARS 2016

LA BELLE, LE "PETIT HANS" ET LE PRINCE

Des apprentis pères en groupe

à la mater(pater)nité


à 20h00

Professeur de Psychopathologie clinique de la périnatalité Université Paris Descartes SPC

Directeur du laboratoire PCPP (EA 4056) - Vice-Pdt de l'I.V.S.O.

directeur de collection "La vie de l'enfant" chez Erès

LA BELLE, LE "PETIT HANS" ET LE PRINCE

Des apprentis pères en groupe

à la mater(pater)nité


Lors de cette rencontre Sylvain MISSONNIER évoquera le processus de paternalité à travers deux expériences cliniques : l'animation d'un groupe de parole des "apprentis papa" qu'il anime à la maternité et la consultation thérapeutique périnatale. Cette conférence sera notamment l'occasion d'interroger les liens entre sexualité, paternalité et grossesse.

Lieu Amphithéâtre du CHS de La Chartreuse

1, boulevard Chanoine Kir à Dijon (à côté du Centre de Documentation)

(80 places disponibles)

Tarifs : 10€ pour les adhérents, 15€ pour les non-adhérents,

8€ pour les étudiants

Inscription préalable par mail avec règlement le jour de la conférence ou sur place dans la limite des places disponibles

Contact :
cepdebourgogne@gmail.com

07.50.96.39.81 (secrétariat de l'association)

Cette conférence du CEP est organisée avec le concours gracieux du CH de la Chartreuse

Jean-Michel COQ le MERCREDI 9 DECEMBRE 2015

 

 

"DE L'INSTANT DU TRAUMATISME

A L'INSTANTANEITE DES SOINS?"



à 20h00

Psychologue clinicien, Psychomotricien D.E., Psychothérapeute (Paris)

Maître de Conférences des Universités (Rouen)

De l’instant du traumatisme

à l’instantanéité des soins ?


Le traumatisme psychique connaît un essor impressionnant qui l’a rendu plus large dans sa définition et plus confus dans sa clinique. Concept central de la psychanalyse, il a traversé toute l’œuvre freudienne, subissant de nombreux remaniements et ne cesse d’interroger le clinicien. La rencontre du sujet avec un événement externe peut entrainer pour lui une effraction traumatique, dont les effets marqueraient une véritable rupture dans le déroulement de sa vie. Le moment singulier de cette rencontre, correspondant à l’effroi, aura dans certains cas pour effets, d’une part l’installation progressive d’un syndrome de répétition, d’autre part un changement dans la structure même de la personnalité. Cet événement impose au sujet un bouleversement radical, générant pour lui une nouvelle réalité.

Les conséquences psychopathologiques de cet "instant du traumatisme" ont amené un certain nombre de cliniciens à proposer des soins psychiques précoces aux victimes ou témoins directs d’événements violents. Cette instantanéité des soins, que les médias relaient par cette phrase récurrente : « et une cellule psychologique a été mise en place » doit rester largement ouverte à la discussion. Au delà de la question de la demande, cette urgence à écouter le sujet confronté à une catastrophe, ou une agression, vient-elle céder à une tendance à l’efficacité et la réduction des symptômes ? Ou peut-elle se défendre par la nécessité d’une rencontre plus ou moins immédiate avec un autre, prêt à l’écouter et qui viendrait ainsi limiter les effets de l’effroi ? Le traumatisme psychique, dont les contours psychopathologiques et les processus psychiques s’inscrivent dans une complexité qu’on ne saurait réduire à une approche symptomatique, vient nous réinterroger sur nos modèles conceptuels et nos dispositifs de soins.

Lieu Amphithéâtre du CH de La Chartreuse

1, boulevard Chanoine Kir à Dijon (à côté du Centre de Documentation)

(80 places disponibles)

Tarifs : 10€ pour les adhérents, 15€ pour les non-adhérents, 8€ pour les étudiants

Inscription préalable par mail avec règlement le jour de la conférence ou

sur place dans la limite des places disponibles

Contact :
cepdebourgogne@gmail.com

07.50.96.39.81 (secrétariat de l'association)

Cette conférence du CEP est organisée avec le concours gracieux du CH de la Chartreuse

Anne EDAN

le JEUDI 8 Octobre 2015

à 20h00

Médecin adjointe du chef de service (Prof. F. Ansermet) de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent de Genève. Psychiatre et psychothérapeute d'enfant et d'adolescents et psychiatre et psychothérapeute d'adulte. Responsable de l'Unité de crise pour adolescents (Hôpitaux Universitaires de Genève - fondation privée Children Action). Asreep-NLS, association de psychanalyse lacanienne

CRISE SUICIDAIRE A L’ADOLESCENCE

Le pari de la rencontre

Qu'est-ce qui mènent certains sujets, au moment de l'adolescence, du désarroi à la désespérance ? Comment accueillir celui qui témoigne d'un insupportable ? Comment aussi entendre, au-delà de cet insupportable, au-delà du danger, l'opportunité de changements que contient la notion de crise ?

L'adolescence est cette délicate transition qui mène le sujet de l'enfance à l'âge adulte mais aussi de la position « objet du désir » à celle plus assumée de « sujet désirant ».

À l'Unité de crise pour adolescents, à Genève, la question de la vulnérabilité et de notre position éthique face à l'adolescent, sujet vulnérable par essence, comme nous allons l'illustrer, est le levier pour permettre le travail de l'adolescent et le travail avec l'adolescent. Nous proposons pendant cette conférence de développer notre pratique qui prend pour point de départ ce pari de la rencontre.

Lieu Amphithéâtre du CH de La Chartreuse

1, boulevard Chanoine Kir à Dijon (à côté du Centre de Documentation)

(80 places disponibles)

Tarifs : 10€ pour les adhérents, 15€ pour les non-adhérents,

8€ pour les étudiants

Inscription préalable par mail avec règlement le jour de la conférence ou sur place dans la limite des places disponibles

Cette conférence du CEP est organisée avec le concours gracieux du CH de la Chartreuse

le JEUDI 19 février 2015

à 20h00

Franck COURAGIER

Psychologue, Psychothérapeute, Docteur en psychologie

rattaché au laboratoire de recherche de l'UTRPP (Unité Transversale de la Recherche en Psychogénèse et Psychopathologie de Paris 13)

LE FRATERNEL : UN ORGANISATEUR

DE GROUPE

Repères théoriques et enjeux cliniques

Longtemps considéré comme « le parent pauvre » de la psychanalyse, ces dernières années, le fraternel fait l'objet d'une attention particulière de la part des groupalistes, notamment. Les travaux de S. Freud avaient ouvert un champ en tension, opposant le frère ou la sœur rival-e et le frère ou la sœur objet d'étayage. Notre recherche a repris cette idée comprise dans une perspective processuelle.

A partir de la clinique, l'étude attentive du fraternel offre des perspectives théoriques originales, constituant des repères pratiques pour le clinicien en situation de groupe. C'est ce que nous cherchons à exposer.

Comment le fraternel organise-t-il les liens entre les enfants participant à un groupe thérapeutique ?

A partir d'un cas clinique, nous définirons quatre registres de liens que nous pouvons qualifier de fraternels. Nous observerons comment évolue un dispositif de groupe au travers des processus de symbolisations, participant à l'émergence d'un processus de liaisons complexes et thérapeutiques.

Lieu Amphithéâtre du CHS de La Chartreuse

1, boulevard Chanoine Kir à Dijon (à côté du Centre de Documentation)

(80 places disponibles)

Tarifs : 10€ pour les adhérents, 15€ pour les non-adhérents,

8€ pour les étudiants

Inscription préalable par mail avec règlement le jour de la conférence ou sur place dans la limite des places disponibles

Contact : cepdebourgogne@gmail.com

07.50.96.39.81 (secrétariat de l'association)

Cette conférence du CEP est organisée avec le concours gracieux du CH- La Chartreuse

François ANSERMET

le MARDI 14 octobre 2014

à 20h00
Psychanalyste, membre de l’Ecole de la Cause Freudienne, de la NLS et l’Association Mondiale de Psychanalyse, Professeur de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent à l'Université de Genève, Chef du Service de Psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent aux Hôpitaux Universitaires de Genève et Directeur du Département Universitaire de Psychiatrie de l’Université de Genève.

NEUROSCIENCES ET PSYCHANALYSE

enjeux théoriques, enjeux cliniques

Quoi de commun entre, d'un côté, les neurosciences et le cerveau, et, de l'autre, la psychanalyse et le sujet ? Une perspective commune peut-être, celle du « devenir », et d'un devenir intégrant à chaque instant du nouveau, du non-programmé, du contingent, du discontinu. Serions-nous donc déterminés pour échapper aux nécessités biologiques et sociales ? Point de rencontre entre neurosciences et psychanalyse, cette ouverture à l'imprévisible et à la créativité est, en tout cas, ce qui permet l'émergence de notre individualité singulière. Y a-t-il de ce point de vue - et dans l’actualité brûlante de la psychopathologie quantitative et déterministe - un autre chemin que celui d’une unique détermination biologique. Et si l’on considère que le petit d’homme, inachevé de naissance, potentiellement dans un état initial de détresse, ne peut advenir que d’une part de ce vivant en excès qui le constitue, et d’autre part de ce qui lui est préalable, il faut bien qu’un espace lui soit offert à cette fin et que cette liberté lui soit nécessaire. C’est ainsi qu’on a pu définir une biologie de la liberté, pour forcer l’expression, qui permette au sujet de se faire l’auteur et l’acteur d’un devenir qui est aussi une invention, et qui le distingue de ce qui le détermine.

Lieu Amphithéâtre du CHS de La Chartreuse

1, boulevard Chanoine Kir à Dijon (à côté du Centre de Documentation)

(80 places disponibles)

Tarifs : 10€ pour les adhérents, 15€ pour les non-adhérents,

8€ pour les étudiants

Inscription préalable par mail avec règlement le jour de la conférence ou sur place dans la limite des places disponibles

Contact : cepdebourgogne@gmail.com

07.50.96.39.81 (secrétariat de l'association)

Cette conférence du CEP est organisée avec le concours gracieux du CHS de la Chartreuse

Comment nous joindre

cepdebourgogne@gmail.com
67C rue d'Auxonne

21000 Dijon

Téléphone : 07.50.96.39.81